Qu’est-ce qui influence l’estimation de votre adiposité?

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Il est idéal, afin d'obtenir une estimation fiable de votre pourcentage de gras, de prendre vos mesures en débutant votre journée. De plus, si vous utilisez un pèse-personne utilisant le concept de bioimpédance, assurez-vous d'avoir complété votre vidange gastrique avant d'embarquer sur la balance. Assurez-vous également d'être bien hydraté, de ne pas avoir pratiqué d'activité physique dans les heures précédant la mesure. Bien sûr il s'agit ici de ne pas s'entraîner à intensité modérée ou intense. Vous pouvez évidemment marcher à basse intensité ou jardiner sans fausser l'estimation. Lorsque vous utilisez la bioimpédance, il est préférable d'entrer votre âge, votre genre, votre âge et votre niveau d'activité physique avant de monter sur la balance. Évitez également d'exécuter le protocole par température extrême. Si vous estimez votre taux de gras corporel, il est aussi avisé d'avoir recours aux services du même kinésiologue afin d'évaluer et de réévaluer votre adiposité afin de diminuer le pourcentage d'erreur. Sachez, de plus, qu'il est important d'utiliser les mêmes sites de mesure d'une fois à l'autre lorsque vous vous fiez aux pinces, puisque la répartition des graisses est différente pour chacun. En terminant, je parle ici d'estimation de votre adiposité, car la seule manière de connaître votre pourcentage de gras réel est de procéder à votre dissection; ce qui pose un léger problème éthique.

share

Êtes-vous de plus en plus ferme ou flasque?

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

La plupart des gens désirant maigrir évaluent leurs résultats en se pesant et en mesurant les circonférences de plusieurs segments corporels; notamment les tours de hanches, de bras, de poitrine et bien évidemment de taille. Bien que ces mesures soient intéressantes et plutôt révélatrices, elles n'indiquent en aucun cas si votre corps devient de plus en plus ferme.

Parce que personne ne veut être léger et flasque

Lorsque quelqu'un désire maigrir, il souhaite abaisser son pourcentage de gras. Cependant, nous entendons souvent des gens de notre entourage dire qu'ils doivent perdre du poids. Cette affirmation, bien que partiellement exacte, est quelque peu fausse. En fait, les personnes souhaitant maigrir doivent à coup sûr diminuer leur pourcentage de tissus adipeux, mais pas nécessairement leur poids corporel. Effectivement, certaines personnes pesant 175 livres sont plus maigres que d'autres ne pesant que 120 livres.

Comment savoir si vous maigrissez?

La meilleure façon de savoir si vous maigrissez est de mesurer régulièrement votre pourcentage de gras. Puisque la plupart d'entre nous n'ont pas accès aux instruments sophistiqués utilisés en laboratoire, je vous suggère de vous équiper d'un pèse-personne estimant votre adiposité par bioimpédance. Vous pouvez également utiliser la somme des plis cutanés afin d'estimer votre taux de gras à domicile. Sachez cependant que vous devrez avoir recours aux services d'un professionnel afin d'obtenir des résultats fiables avec cette méthode.

Dans mon prochain article, je vous exposerai les facteurs influençant la précision de la mesure de votre adiposité.

share

L’homme, un descendant du singe?

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Bien que le singe photographié ci-dessus semble plus à l'aise que les humains de cette bande vidéo, je tiens à souligner que les participants que vous trouverez dans l' extrait vidéo font preuve d'une force relative, d'une proprioception et d'une coordination exceptionnelle  afin de réaliser de telles prouesses. Difficile de penser, suite à ce visionnement, que nous ne descendons pas du singe, car même s'il ne s'agit en aucun cas d'une preuve irréfutable du lien entre les deux espèces, il y a toutefois de curieuses ressemblances...

share

Endossez la Coalition Poids

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

À l'heure où le monde politique québécois est éclaboussé quotidiennement par divers scandales, le cynisme populaire envers nos élus est à son comble. La semaine dernière, plusieurs personnes ont signalé leur appui au projet de surtaxe sur les boissons gazeuses et énergisantes mis de l'avant par la Coalition Poids. Si vous avez cliqué sur lien qui se trouvait au bas de l'article, vous avez peut-être constaté qu'il est possible d'endosser les actions de la coalition en remplissant un formulaire internet.

Pourquoi endosser la Coalition Poids?

Tout simplement, car en endossant ce regroupement dont vous partagez les valeurs, vous augmenterez l'impact de leurs prises de positions aux yeux de nos institutions en plus d'être davantage informés quant à l'évolution des politiques en santé préventive au Québec. De plus, vous contribuerez à faire changer les choses gratuitement et ce, en quelques secondes.

Pour endosser la Coalition et contribuer à notre santé collective  présente et future; cliquez sur le lien suivant et remplissez le formulaire internet se trouvant sur cette page:

http://www.cqpp.qc.ca/fr/partenaires/endosser-la-coalition-poids

Vous pouvez également appuyer la Coalition Poids sur Facebook en cliquant sur J'aime.

share

La question qui tue

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Cette semaine, j'ai posé la question qui tue à une cliente qui m'expliquait comment elle planifiait perdre une cinquantaine de livres en ne mangeant pratiquement plus de glucides et en augmentant sa consommation de protéines afin de fondre sans toutefois ressentir la faim.

La question qui tue et permet de bâtir un plan d'action durable

Après avoir écouté tout son plan attentivement, je constatai que sa volonté était de fer. Il faut savoir quelle avait déjà réussi 2 fois à perdre ces livres excédentaires auparavant. Vous l'aurez peut être deviné, entre ces deux réussites elle avait malheureusement repris la totalité du poids initialement perdu. Aujourd'hui, je la rencontre dans sa cuisine, revenue au point de départ après avoir suivi une diète à très faible teneur en glucides et en calories prescrite par un médecin de Laval. Voici donc cette fameuse question qui a fait réaliser à ma cliente que l'idée de recommencer cette diète dépassée entraînant inévitablement un regain de poids éventuel était ridicule. En terminant notre séance je lui ai dit la phrase suivante: toi qui me dit être une amante des pâtes alimentaires, un aliment très riche en glucides, es-tu prête à renoncer à ce plat délicieux toute ta vie tout en t'engageant à suivre cette diète hyperprotéinée pour le reste de ton existence?

Au-delà de la perturbation des niveaux de leptine

Bien que nous sachions maintenant qu'une restriction calorique sévère prolongée entraîne nécessairement une diminution du métabolisme basal ainsi une perturbation des niveaux de leptine et de ghréline, deux hormones régulant l'appétit chez l'humain, ayant pour conséquence d'augmenter la sensation de faim; la tentation de recourir à ces diètes sévères est très forte chez beaucoup de gens présentant un problème de poids. Pourquoi? Parce que ce type de diète fait généralement perdre beaucoup de poids rapidement. Par contre, plus la restriction calorique quotidienne est majeure, plus le métabolisme de base risque d'être affecté à la baisse. Notez qu'une réduction marquée du métabolisme basal a trop souvent pour conséquence de rendre l'individu plus lourd et plus gras qu'avant le début de sa fameuse diète miracle quelques mois à peine après l'interruption du régime en question. Une fois le poids repris, la tendance habituelle est la suivante; j'avais réussi, je n'ai pas été assez discipliné, je suis plus gros que jamais, je vais refaire ma diète et cette fois-ci ce sera la bonne...je ne craquerai pas. Voilà le discours interne de beaucoup trop de gens en surpoids qui ne voient plus la lumière au bout du tunnel et qui se considère de plus en plus lâches et gros à vie à chaque tentative de perte de poids ratée. Et si une simple question changeait la façon dont les gens planifie leurs perte de poids. En fait, lorsque je discute du plan de perte de poids avec mes clients je m'assure de leur poser la question suivante; souhaitez-vous adopter cette nouvelle habitude toute votre vie? Si oui, cette habitude fera partie du plan, sinon elle ne vaut pas la peine que l'on s'y attarde. Cette question s'applique bien sûr à  la modification des habitudes alimentaires ainsi qu'en activité physique. En effet, il est préférable de s'entraîner trois fois  minutes par semaines pendant cinquante ans plutôt que de s'entraîner six fois une heure par semaine pendant trois ans et d'arrêter ensuite, car on s'est épuisé et que l'on perdu l'intérêt de bouger. Au fond, adopter de saines habitudes de vie doit se faire dans le plaisir. Alors, la prochaine fois que vous souhaiterez modifier vos habitudes de vie, posez-vous la question que je pose à mes clients et vous saurez si votre solution est viable.

share

Pour une surtaxe sur les boissons sucrées et énergisantes

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Il y a quelques mois, j'étais en vacances avec ma petite famille chez nos voisins du Sud et j'ai été renversé par l'impact ravageur des habitudes de vie malsaines d'un bon nombre d'américains. L'effet dévastateur le plus visible au royaume de la malbouffe, où l'on se gave trop souvent de PFK en contemplant les hamsters obèses de l'émission Biggest Loser se faire crier après par leur entraîneurs-sergent, était évidemment l'épidémie d'obésité. À chaque visite à l'épicerie j'étais abasourdi de constater l'importance qu'occupait la malbouffe et les mets préparés à faibles valeurs nutritives dans le panier d'épicerie américain typique. Une fois de retour au pays de la poutine, je ne cessais de demander à mes proches s'ils seraient pour une surtaxe sur la malbouffe servant à financer les initiatives québécoises en santé préventive. Un point ressortait de ces discussions. Tous semblaient d'accord qu'il serait difficile de dresser une liste d'aliments néfastes pour la santé. Alors que je tentais moi-même de dresser une liste des aliments à taxer, un animateur de la radio FM mentionne  que la très crédible coalition poids propose d'imposer une taxe supplémentaire d'un sous pour chaque litre de boisson sucrée et énergisante vendu afin de compenser pour les conséquences dévastatrices que ces breuvages ont sur la santé des québécois et pour éponger très légèrement les coûts en santé reliés à l'obésité.

Pour ou contre cette taxe?

Je vous pose donc la question suivante; êtes-vous pour ou contre cette taxe? De plus, il serait intéressant de justifier votre opinion afin de d'enrichir le débat.

Pour une taxe de 10%

Alors que la proposition minimale suggérée par la coalition devrait générer un peu plus de 8 millions de dollars de revenu et qu'une taxe de 5% pourrait permettre de quintupler le budget gourvernemental destiné à financer l'assainissement des services alimentaires dans le milieu scolaire québécois, je souhaite que le gouvernement Charest mette ses culottes et fasse preuve de vision à long terme en imposant une surtaxe de 10% sur ces produits afin de générer environ 80 millions de dollars annuellement. En réinvestissant cette somme en santé préventive, le gouvernement ferait un pas de géant dans la bonne direction qui aurait un impact positif réel et tangible sur le Québec d'aujourd'hui et de  demain. Espérons que nos élus cesseront un jour de gérer exclusivement en fonction de leur réélection et en se laissant intimider ou acheter par divers lobbys puissants afin d'accomplir leur seul et véritable mission: servir les intérets du Québec.

Cliquez sur ce lien pour en savoir plus sur l'impact anticipé de cette taxe: http://www.cqpp.qc.ca/fr/dossiers/taxe-boissons-gazeuses-et-energisantes/impacts-de-la-taxe

share

Le seul maître à bord

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Une croyance quelque peu répandue veut que le simple fait de s'entraîner 3 fois et plus par semaine mène directement à une condition physique optimale et à un corps sculpté au couteau. C'est totalement faux. En effet, il est bien d'être physiquement actif la plupart des jours de la semaine. Cependant, si vous vous attendez à obtenir un corps d'athlète ou une diminution de votre masse grasse significative, sans orienter totalement votre mode de vie en fonction de vos objectifs, vous faites malheureusement fausse route.

À quoi vous attendre de votre entraîneur personnel?

Votre entraîneur privé, afin de remplir son mandat adéquatement, doit généralement structurer vos séances d'entraînement, périodiser votre plan annuel en fonction de vos besoins et objectifs spécifiques, vous motiver à exécuter votre plan et vous conseiller en matière de nutrition tout en vous aidant à adopter de saines habitudes de vie de façon durable.

De plus, bien que certains entraîneurs personnels certifiés soient compétents, je vous suggère de faire équipe avec un kinésiologue oeuvrant dans votre secteur afin d'atteindre vos objectifs en optant pour une approche saine et sécuritaire axée sur le maintien de vos gains à long terme. Le kinésiologue, fort de sa formation universitaire et de son expérience de terrain, aura le regard critique nécessaire afin de vous mener à vos buts.

Le mythe du kinésiologue magicien...

Il m'est déjà arriver de débuter un processus de perte de poids et de mise en forme avec de nouvelles clientes en étant perçu comme le sauveur et le seul responsable des succès ou des insuccès de celles-ci. Je dû clarifier d'entrée de jeu que  malgré toute ma compétence et ma volonté,  je n'ai pas le contrôle absolu sur votre vie; vous l'avez. Vous avez le contrôle de mangez sainement, de vous entraîner fréquemment en suivant votre plan d'entraînement, de dormir suffisamment et de réduire votre niveau de stress. Vous êtes le maître ultime de votre destinée et de vos succès. Je suis bien sûr un agent facilitateur important, mais au final vous êtes le vrai maître à bord. Bref, en travaillant de concert nous atteindrons assurément vos objectifs.

share

Supportez vos proches!

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Comme vous le savez probablement déjà, l'atteinte de vos objectifs en activité physique est liée à la qualité de vos entraînements, bien sûr, mais également à l'excellence de vos habitudes de vie en général. Par exemple, si vous désirez perdre du gras ou améliorer votre capacité aérobie et que votre nutrition et votre rythme de vie ne sont pas optimisés, vous n'atteindrez probablement jamais vos objectifs. Par contre, si vous désirez vous investir totalement afin d'atteindre votre but, vous vous dépasserez et serez fier de votre réussite. Il faut également comprendre qu'afin d'arriver à votre but, vous devrez faire des choix et assumez que votre condition physique ainsi que votre composition corporelle seront le reflet des efforts que vous souhaitez faire quotidiennement et ce, pour le restant de vos jours.

Changez vos habitudes de vie, c'est un travail d'équipe.

En effet, la situation idéale pour transformer vos habitudes de vie est d'obtenir l'appui inconditionnel de votre entourage et même d'entraîner vos proches à optimiser les leurs aussi. Cependant, il est plutôt improbable que tous les membres de votre famille, tous vos amis et tous vos collègues de travail décide de changer leur style de vie simultanément afin de suivre votre exemple et de vous appuyer dans votre démarche. Par conséquent, je vous suggère simplement de discuter avec vos proches afin que ceux-ci comprennent qu'il serait aimable de leur part de vous encourager en vous exposant le moins possible aux situations que vous devez changer, surtout au début de votre processus de changement. Bref, demandez leur de ne pas vous offrir de bière si vous voulez diminuer votre consommation d'alcool ou de vous encourager à aller vous entraîner au lieu de vous dire que vous seriez bien mieux de regarder la télé en mangeant de la crème glacée sur le divan sous les couvertes plutôt que d'aller courir dehors à la chaleur. En résumé, votre entourage, à défaut de vous aider, se doit de vous encourager dans votre démarche. En cas contraire, une question se pose sérieusement sur la qualité de votre entourage et, sans devoir nécessairement changer radicalement de cercle social, je vous conseille fortement de discuter avec ceux qui vous sont chers de vos objectifs et des actions que ces derniers devraient poser dans le but de vous supporter et de vous faciliter la vie.

share

Croyez à votre réussite

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Trop souvent, des gens entreprennent des résolutions en ne croyant pas vraiment qu'ils vont atteindre leur objectif. Avant d'entreprendre un processus de changement de vos habitudes de vie, assurez-vous de dresser une liste exhaustive des habitudes à acquérir afin de réussir.

Du défi le plus facile à surmonter à l'obstacle le plus significatif

Une fois que votre liste est complétée, je vous suggère de commencer par les habitudes que vous considérez faciles à adopter et terminez par celles que vous considérez plus ardues à maintenir. De plus, assurez-vous de maintenir facilement une nouvelle habitude avant de vous attaquez à une nouvelle étape. Par exemple, si votre premier objectif est de vous lever tous les matins de la semaine à 5 heures afin de vous entraîner 20 minutes, attendez de sentir que vous êtes dans une phase de maintien avant de prolonger vos séances quotidiennes puisque de vouloir tout changer en même temps risque plutôt de vous décourager et de créer un profond sentiment d'échec. Rappelez-vous qu'un objectif de grande envergure n'est que la somme de plusieurs petit défis additionnés ensemble.

Lorsque vous croirez à votre plan vous réussirez

Maintenant que votre plan d'action est réaliste et bien subdivisé, il est important que vous croyiez en votre succès, car dès que vous aurez fermement décidez d'atteindre vos objectifs coûte que coûte, vous réussirez certainement puisque vous ferez tout en votre pouvoir afin d'atteindre le but que vous vous êtes fixés. Bref, lorsque votre tête sera prête, vous mettrez tout en place pour surmonter tout obstacle potentiel pouvant s'interposer entre votre objectif et vous.

share

Le jaguar ou l’antilope?

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Pendant de nombreuses années, un grand nombre de sportifs adeptes de la musculation étant influencés par le mouvement culturiste croyaient qu'il était toujours préférable de pratiquer leurs mouvements de musculation en adoptant un rythme lent et sans le savoir ils s'entraînaient à devenir l'antilope que vous voyez sur cette photo. Bien qu'il soit conseillé d'exécuter les nouveaux mouvements intégrés à votre routine lentement afin de maîtriser la technique adéquate; une vitesse d'exécution rapide et explosive est souvent appropriée voire nécessaire pour développer certains aspects de votre condition physique tels que la puissance et la vitesse qui sont deux aspects très importants dans la plupart des sports si vous désirez gagner et devenir le jaguar. Heureusement, si vous étiez l'antilope et que vous suivez mes conseils vous devriez vous transformer en jaguar sous peu. Ouf... Sachez également que si vous effectuez tous vos exercices de musculation lentement pour des raisons étrangères à la sécurité, votre puissance diminuera fort probablement ainsi que vos performances sportives. Vous deviendrez alors la proie sur le terrain.

Pour devenir pianiste il faut jouer du piano...pas de la batterie.

Tout d'abord, si vous pratiquez une activité physique intense et explosive comme le tennis, le golf ou le hockey, il est crucial d'exécuter vos mouvements de musculation de manière explosive tant que votre sécurité n'est pas compromise, car vous apprendrez à vos muscles à se contracter vivement et dans une séquence fluide et synchronisée.  L'utilisation de cette technique se traduira traduira fort probablement par une amélioration de vos performances sportives. En fait, puisque le corps s'améliore à ce qu'on l'entraîne, il est important en tant que sportif, d'exécuter vos mouvements avec une intention d'explosité maximale afin d'apprendre au corps à être puissant et explosif. Notez que je parle ici d'intention d'explosité maximale, car même si la charge que vous sélectionnerez influencera directement la vitesse réelle de mouvement vous devez toujours tenter de déplacer celle-ci avec la plus grande vélocité possible si vous désirez développer votre puissance.

L'entraînement en puissance vous aidera même pour le marathon

Bien que le marathon soit classée parmi les épreuves d'endurance, il peut être avisé d'insérer à certains moments de votre plan annuel d'entraînement un cycle d'entraînement en puissance-vitesse afin d'améliorer votre économie de course. Par exemple, la fente sautée démontrée dans le clip ci-dessus est un mouvement fonctionnel pliométrique fortement susceptible d'améliorer votre puissance des membres inférieurs et votre économie de course en favorisant un recrutement inter et intra-musculaire plus efficace. Bref, ce mouvement enseigne aux muscles sollicités à être plus synchronisés et à se contracter plus vivement; ce qui a tendance à améliorer l'économie de course. Donc, si vous optimisez votre économie de course, votre temps au marathon sera meilleur.

En conclusion, tout sportif ne s'entraînant jamais de façon explosive devrait considéré sérieusement ce type d'entraînement.

share

Page 14 of 18« First...1213141516...Last »