Se reposer pour progresser

Plusieurs clients m’ont demandé pourquoi ils devaient régulièrement prendre des jours et des semaines d’entraînement sous-maximal. Cette incompréhension vient généralement de la croyance populaire voulant que plus l’entraînement est dur,  plus il sera efficace. Bien qu’il soit effectivement souvent utile de s’entraîner à haute intensité, il est tout aussi crucial de parfois savoir mettre la pédale douce afin de permettre au corps de récuperer totalement puisque l’amélioration de la condition physique est le résultat d’une regénération optimale de l’organisme stimulée par le stress positif causé par l’entraînement préalablement effectué. Donc, pour s’améliorer il faut s’assurer d’avoir récupéré complètement des entraînements précédents.

Mais comment peut-on s’entraîner deux jours consécutifs et progresser?

Tout simplement en faisant appel au concept de périodisation et en planifiant adéquatement vos semaines, mois et années d’entraînement. Cette semaine nous parlerons de l’importance de prévoir une ou plusieurs séances ayant un niveau faible à modéré de sollicitation à l’intérieur de votre semaine d’entraînement. Ces séances sont tout aussi importantes que les plus intenses pour votre progression.

En effet, peu importe dans quel cycle de votre planification annuelle vous vous trouvez présentement, vous ne devriez normalement pas effectuez plus de trois séances  très demandantes par semaine. Sachez également que le niveau d’intensité est relatif à votre condition physique et à votre propre perception de l’effort. Par exemple, un marathonien de niveau olympique peut avoir besoin de courir 20 km en 60 minutes pour ressentir que la séance a été exigeante pendant que son voisin peut pédaler 20 minutes à 15 km/h pour percevoir le même effort.

Voici un exemple d’une semaine composée de 6 séances d’intensités différentes:

Lundi: Musculation du bas du corps,vélo en continu et flexibilité. Difficulté: 4/10

Mardi: Musculation du haut du corps, jogging et flexibilité. Difficulté: 5/10

Mercredi:  Petite promenade à bicyclette. Difficulté: 3/10

Jeudi: Musculation du bas du corps,intervalles courts à la course et flexibilité. Difficulté: 7/10

Vendredi: Musculation du haut du corps, jogging et flexibilité. Difficulté: 5/10

Samedi: Séance très intense d’intervalles sur vélo sur le Mont-Royal. Difficulté: 9/10

Dimanche: Repos complet. Difficulté: 0/10

La semaine prochaine, je traiterai de l’importance de changer de programme à chaque 4 semaines.

Bonne semaine,

Thierry Gagnon

Kinésiologue, B.Sc.

Directeur des communications externes et porte-parole de la Fédération des Kinésiologues du Québec

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*