S’échauffer vers la réussite

Comme vous le savez probablement déjà, bien des gens ne s’entraînent pas régulièrement simplement parce qu’ils ne prennent pas le temps de se rendre au gym ou au point d’entraînement. Il semblerait alors fort logique de croire que le fait de s’entraîner à domicile élimine totalement cet obstacle. Par contre, la réalité de plusieurs personnes s’exerçant à la maison est tout autre.

Tout arrêter pour s’entraîner

En effet, quelques-uns de mes clients m’ont rapporté avoir de la difficulté à se motiver lorsque je ne suis pas présent pour les encourager et les superviser. Ce qui pourrait, à première vue, sembler une flatterie fort agréable à mon égard représente tout de même un obstacle vers l’atteinte des objectifs que ces clients s’étaient fixés. Bref, le défi à relever était tout simplement d’interrompre leur journée afin de compléter leur séance d’entraînement.

Embarque sur le vélo, c’est magique…

Puisque tous me disaient avoir de la difficulté à passer par-dessus la fatigue occasionnée par leurs occupations quotidiennes, mon conseil fut tout simplement de compléter 10 minutes d’échauffement avant de prendre la décision de s’entraîner ou non. Le résultat fut évidemment le même pour tous, ils réalisèrent la totalité leur routine et se sentirent énergisés par la suite. En résumé, cette situation a confirmé ce que je pensais; afin de faire une transition progressive entre les tâches généralement intellectuelles de leur vie quotidienne, mes clients n’avaient qu’à s’échauffer pendant 10 minutes afin d’activer leur organisme et de préparer le corps à l’effort.

La prochaine fois que vous vous sentirez trop fatigués pour vous entraîner, échauffez-vous pendant 10 minutes avant de compléter ou non votre séance d’entraînement.

2 Comments Add yours

  1. avatar Julie Deschênes dit :

    Je m’entraîne le soir une fois que ma fille est couchée. J’avoue qu’il y avait des moments où je devais me parler pour commencer mon entraînement, car il était tard et que c’était plutôt mon lit qui m’appelait. Sans le savoir, une fois que je m’y mettais, je réalisais en cours de route qu’une fois mon entraînement commencé ce fut moins difficile que je le croyais. Alors, je complétais mon entraînement avec un sentiment d’accomplissement. Donc, tout ceci pour dire que ton article Thierry appuie un phénomène que je vivais sans le savoir. Je vais m’en souvenir, car les fois où j’aurai vraiment envie de laisser tomber, je me donnerai la chance au moins d’accomplir mes premières 10 minutes d’échauffement. Merci pour ce bon conseil.

    1. Ça me fait plaisir Julie…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*