Vous brossez-vous les dents 3 fois par semaine?

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

 

Avant d'entrer dans le vif du sujet, j'aimerais savoir quelque chose. Vous brossez-vous les dents seulement 3 fois par semaine? J'espère que non... Mangez-vous des fruits et légumes seulement 3 jours par semaine? Bien sûr que non. Mais pourquoi beaucoup de Québécois se donnent comme objectif d'être physiquement actifs seulement trois jours par semaine? Possiblement, parce que le gouvernement a trop longtemps véhiculé le message suivant selon lequel il faut faire de l'activité physique modéré à intense au moins trois fois par semaine afin d'en tirer des bénéfices santés. Comprenez-moi bien, je suis tout à fait conscient qu'il est préférable de s'entraîner à trois reprises dans la semaine que de ne rien faire. Par contre, je crois que cette perspective gouvernementale est partiellement responsable de l'épidémie de sédentarité qui fait rage au Québec.

S'entraîner 5 à 6 fois par semaine changera vos perceptions

Je vous confirme que pour la vaste majorité des clients à qui j'ai suggéré de passer de 3 séances de 45 minutes à 5 séances de la même durée sur une base hebdomadaire; la deuxième option s'avérait la plus facile à intégrer à l'horaire. À première vue, cette affirmation semble probablement loufoque. Pourtant, je l'ai observé auprès de ma clientèle. Au fait, la raison est bien simple quand on s'arrête à y penser. Puisque le principal obstacle à l'adhésion à un plan d'entraînement n'est pas le manque de temps, mais bien le manque de motivation, il est fréquent de constater que les gens qui s'entraînent 3 fois par semaine le font généralement rationnellement afin de suivre les recommandations minimales auparavant proposées par notre système de santé. Or, afin d'être physiquement actif toute sa vie, il est préférable d'aimer l'activité physique. En fait, j'ai remarqué que mes clients s'entraînant 5 à 6 fois sur une base hebdomadaire éprouvent plus de facilité à suivre leur plan d'entraînement à long terme que ceux qui le font 3 fois par semaine pour deux raisons principales. Premièrement, les performances de ceux-ci progressent généralement davantage en raison du volume d'entraînement plus élevé, ce qui est plutôt encourageant et valorisant. Et, deuxièmement, le simple fait de pratiquer une activité physique modérée à intense quasiment à tous les jours, a tendance à changer la perception des gens face à l'exercice. En effet, les gens qui s'exercent 5 à 6 fois par semaine en viennent généralement à percevoir l'entraînement comme un besoin vital au même titre que l'action de manger ou de dormir, tandis que ceux qui le font à 3 reprises au cours de la semaine ont plutôt tendance à envisager l'exercice comme un devoir ou, pire, comme une corvée à accomplir 156 fois par année. Je ne sais pas pour vous, mais l'idée de réaliser une corvée 156 fois par année ne me réjouit pas particulièrement.

S'exercer, une dose quotidienne de plaisir

Afin d'optimiser votre condition physique, il est généralement préférable de construire votre plan d'entraînement en maximisant le plaisir ressenti à chaque séance. Il faut d'abord découvrir les activités que vous adorez avant d'élaborer un plan d'action qui vous fera progresser tant au niveau de votre condition physique générale que dans les activités physiques que vous avez précédemment identifiées. Alors, si vous êtes adepte du tennis, du golf, du hockey ou des randonnées en montagne, il serait intéressant d'adapter votre programme d'entraînement en fonction des demandes de votre sport préféré. En effet, lorsque vous serez physiquement actif par pur plaisir, vous aurez enfin intégré l'activité physique à votre quotidien et vous passerez de la sédentarité au nomadisme. En terminant, je vous recommande de visionner cet extrait vidéo qui fera certainement surgir en vous de doux souvenirs du temps où exercice rimait avec plaisir.

 

share

Réglementer l’accès aux sucreries…100% pour!

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

 

Afin de lire cet article intéressant portant sur une réglementation limitant l'accès des mineurs aux sucreries, cliquez ici. Que vous soyez pour ou contre, il faut tout de même envisager cette option afin de prévenir les graves problèmes de santé occasionnés par une surconsommation de sucreries. Bonne lecture!

 

share

Résolution 2012 : Bien manger, perdre du poids et savourer !

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

Cette année, vous consacrez votre résolution à la santé, en essayant de mieux manger et peut-être perdre quelques kilos? Voici mes suggestions pour que votre résolution tienne bon!

Un objectif réaliste pour de plus grandes chances de réussite
Le 3/4 des gens ne tiendront pas la résolution prise à l’occasion de la nouvelle année. Pourquoi? Bien souvent, c’est parce que leurs objectifs sont irréalistes ou trop élevés. En effet, quoi de plus déprimant que de perdre 1 à 2 lbs par semaine quand on s'était fixé un objectif de 5lbs par semaine? Pourtant, une perte de poids saine et graduelle, qui sera plus facile à poursuivre et à maintenir, est de 1 à 2 lbs par semaine! Se fixer un objectif réaliste, c’est se permettre de progresser plus tranquillement mais souvent plus sûrement et ainsi garder sa motivation sur une plus longue période. Penser marathon au lieu de sprint!

Pour fixer votre objectif, ne vous fiez pas à la balance la semaine suivant les repas copieux. Les kilos en plus sont souvent le résultat d'une rétention d'eau avec tous les repas salés et l'alcool que nous avons consommés.

Pour la suite de cet article intéressant de Mélanie Mantha, diététiste de Vivaï nutrition sur la Rive-Nord de Montréal, cliquez ici.

share

La salade vous rend gros

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

Il y quelques années, un bon ami me disait à la blague que la salade doit nécessairement faire engraisser puisqu'il n'y a que les gens en surcharge pondérale qui se nourrissent exclusivement de laitue. Bien que sa blague ne soit pas tout à fait juste, elle n'est pas si loin que ça de la réalité. Vous connaissez-probablement de ces gens qui mangent très peu en début de journée afin de se garder de la place pour un bon souper. Peut-être même que vous êtes dans cette situation. Sachez que ce scénario est loin d'être optimal afin de maintenir une composition corporelle santé. Mais pourquoi? Pourtant je ne mange que 800 calories au souper, ma salade aux carottes et aux tomates sans vinaigrette du midi ne contient que 150 calories et je ne bois qu'un café noir au déjeuner parce je n'ai pas faim le matin. Alors, ça ne fait que 950 calories dans ma journée, je devrais donc être mince puisque je mange si peu.  Faux. En fait, les personnes qui mangent de cette façon envoient le message au corps qu'il manque de nourriture et qu'il sera important de faire des provisions, surtout sous forme adipeuse, dès que l'occasion se présentera. Donc, à chaque repas plus ou moins calorique, les adeptes des habitudes alimentaires décrites précédemment engraissent. Généralement, ce type de comportement abaisse le rythme de dépense énergétique au repos, aussi appelé le métabolisme basal, et entraîne une augmentation du poids, du tour de taille et du pourcentage de gras à moyen et long terme.

Déjeuner comme un roi, dîner comme un prince et souper comme un mendiant

Vous avez probablement déjà entendu ce dicton qui reflète sommairement les grandes lignes alimentaires à adopter afin de perdre du gras si vous êtes en surpoids ou souffrez d'obésité. Grosso modo, il faut manger plus tôt en journée et limiter les calories en soirée. De plus, il est sage d'incorporer d'une à trois collations quotidiennement à d'assurer un apport constant en énergie  au corps. Cependant, bien qu'il soit recommandé de consommer peu de calories en soirée, il est important que vous consommiez une boisson de récupération en soirée suite à une activité physique d'intensité modérée à intense.

Votre diététiste et votre kinésiologue ne sont pas fous

Un jour, une de mes clientes qui mangeait trop peu à mon goût, 1250 calories par jour en moyenne, et s'entraînait énormément tout en ne perdant pas un gramme de gras suivi ma recommandation d'aller consulter une diététiste. Je lui mentionnai alors que j'étais certain qu'elle se ferait dire de manger plus, car sa sous-consommation calorique était la raison de ses insuccès. Le lendemain matin, j'apprenais que mes prévisions étais justes et que sa nouvelle nutritionniste lui suggérait de consommer environ 1900 calories les jours d'entraînement et 1450 calories les jours de congé d'activité physiques. Résultat, deux semaines après avoir augmenté sa consommation énergétique elle recommençait à maigrir et 15 semaines plus tard elle atteignait son objectif sans souffrir de privation.

 

share