Monter sur le podium en mangeant des chips

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

Depuis des lunes, les riches compagnies productrices de malbouffe s'associe à nos athlètes d'élite. Cliquez ici afin de lire cet excellent article de Mélanie Olivier, une nutritionniste réputée travaillant auprès de nombreux athlètes olympiques et professionnels, portant sur le lien douteux unissant malbouffe et athlètes de haut niveau ainsi que sur les répercussions de ces commandites.

share

Réglementer l’accès aux sucreries…100% pour!

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

 

Afin de lire cet article intéressant portant sur une réglementation limitant l'accès des mineurs aux sucreries, cliquez ici. Que vous soyez pour ou contre, il faut tout de même envisager cette option afin de prévenir les graves problèmes de santé occasionnés par une surconsommation de sucreries. Bonne lecture!

 

share

Obtenez enfin vos fesses de fer

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

Tout d'abord, pour ceux qui n'auraient pas lu mon article intitulé De Johanne à Hulk en une nuit, cliquez ici avant de poursuivre la lecture de cet article, car il vous aidera à comprendre que le simple fait de soulever des charges relativement lourdes ne transformera pas la stature d'une femme en montagne de muscles. D'ailleurs, cet extrait vidéo présentant une femme mince et d'allure athlétique soulevant le double de son poids corporel illustre à merveille que force et puissance musculaire peuvent faire bon mariage avec féminité et fesses de fer. En fait, il est généralement bénéfique pour la plupart des gens d'utiliser des charges permettant  au maximum l'exécution de 15 répétitions ou moins, donc des charges égales ou supérieures à votre 15-RM. Aussi, il est primordial de varier l'intensité, la densité et le volume d'entraînement afin d'optimiser votre entraînement.

Les fameux cours de fesses de fer

Avez-vous déjà participé à un cours de fesses de fer?  Ces séances sont généralement dispensées sous forme de cours de groupe pendant lesquels les participants, notez que  je pourrais ici parler au féminin sans utiliser de préjugés puisque le nom du cours interpelle généralement davantage les femmes, exécutent un nombre mirobolant de répétitions de divers exercices sollicitant les membres inférieurs. Alors, ces programmes comportent généralement plusieurs variantes du squat et des fentes, deux exercices fonctionnels classiques. À ce stade-ci, vous vous dites peut-être que cette recette vous conduira inévitablement vers des fessiers sculptés dans le roc, mais attendez un peu avant de vous inscrire à un de ces cours.

Fesse de fer ne rime pas avec poignée d'amour

Si vous lisez mon blogue, vous savez que la seule façon de raffermir votre corps est de réduire votre pourcentage de gras. Vous êtes aussi au courant que les exercices de musculation ne font en aucun cas maigrir localement. En fait, je n'ai jamais vu une femme au fessiers fermes avec des bourrelets. Alors, même si vous faites 500 squats avec des haltères de 8 livres 3 fois par semaine, comme c'est très souvent le cas dans les cours de fesses de fer, vous ne raffermirez pas de façon significative vos fessiers si vous ne réussissez pas à abaisser votre fameux pourcentage de gras. Par contre, votre endurance musculaire des membres inférieurs et votre dépense énergétique augmenteront; ce qui en soit est tout à fait souhaitable même si ça ne transformera vraisemblablement pas votre postérieur en fesses de fer, à moins que votre pourcentage de gras soit déjà très bas.  Alors, quoi faire pour tonifier vos fessiers?

Deux étapes cruciales afin d'obtenir vos fameuses fesses de fer

La première étape, certainement la plus importante afin de raffermir quelque région que ce soit de votre anatomie, est de maigrir. Et par maigrir, je n'entends pas nécessairement une perte de poids importante sur la balance, mais plutôt une perte de gras. En effet, il est fréquent d'observer qu'une personne perde relativement peu de poids sur la balance, mais réduise cependant son pourcentage de gras de manière significative. Cette situation traduit normalement un maintien ou un léger gain de masse musculaire jumelé à une perte de gras. La deuxième étape, vous l'aurez probablement deviné, consiste à maintenir ou augmenter légèrement la masse et le volume musculaire de vos muscles fessiers en utilisant des charges suffisamment lourdes, généralement beaucoup plus élevés que les haltères utilisés dans les cours de fesses de fer. Donc, vous devrez suivre un plan d'entraînement vous assurant de préserver ou d'accroître votre musculature tout en réduisant votre masse grasse. Notez, que vous devrez également vous assurer d'ajuster vos apports et dépenses énergétiques quotidiens afin d'obtenir un bilan énergétique négatif d'environ 300 à 500 calories par jour, ce qui entraînera un amaigrissement, sans toutefois canibaliser votre masse musculaire comme le ferait une réduction calorique plus marquée. Rappelez-vous, personne ne veut être plus léger et plus flasque. Pourtant plusieurs personnes visant une perte de poids drastique se retrouvent 30 livres plus légères, mais 4 à 5% plus grasses qu'avant l'amorce de leur diète. Donc, elles sont allégées de 30 livres, mais plus flasques et moins fermes, ce qui n'est vraiment pas idéal. Alors, si vous désirez obtenir des fessiers fermes, consultez un kinésiologue qui vous bâtira un plan d'entraînement adapté à vos besoins réels et travaillez avec un diététiste qui s'occupera du volet nutritionnel.

share

Résolution 2012 : Bien manger, perdre du poids et savourer !

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

Cette année, vous consacrez votre résolution à la santé, en essayant de mieux manger et peut-être perdre quelques kilos? Voici mes suggestions pour que votre résolution tienne bon!

Un objectif réaliste pour de plus grandes chances de réussite
Le 3/4 des gens ne tiendront pas la résolution prise à l’occasion de la nouvelle année. Pourquoi? Bien souvent, c’est parce que leurs objectifs sont irréalistes ou trop élevés. En effet, quoi de plus déprimant que de perdre 1 à 2 lbs par semaine quand on s'était fixé un objectif de 5lbs par semaine? Pourtant, une perte de poids saine et graduelle, qui sera plus facile à poursuivre et à maintenir, est de 1 à 2 lbs par semaine! Se fixer un objectif réaliste, c’est se permettre de progresser plus tranquillement mais souvent plus sûrement et ainsi garder sa motivation sur une plus longue période. Penser marathon au lieu de sprint!

Pour fixer votre objectif, ne vous fiez pas à la balance la semaine suivant les repas copieux. Les kilos en plus sont souvent le résultat d'une rétention d'eau avec tous les repas salés et l'alcool que nous avons consommés.

Pour la suite de cet article intéressant de Mélanie Mantha, diététiste de Vivaï nutrition sur la Rive-Nord de Montréal, cliquez ici.

share