Doit-on remplacer l’entraînement en continu par les intervalles?

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

Avec l'arrivée du printemps, de plus en plus de gens recommencent à s'entraîner en plein air. En effet, en parcourant les rues de la grande région de Montréal, j'aperçois un nombre grandissant de marcheurs, de coureurs et de cyclistes profitant de la météo de plus en plus clémente afin de pratiquer leur activité cardiovasculaire préférée. De plus, mon oeil de kinésiologue remarque que d'année en année, de plus en plus de sportifs choisissent d'opter pour l'entraînement par intervalles, ce qui diminue l'importance relative accordée à l'entraînement en continu dans leur planification d'entraînement. Mais, doit-on exclusivement entraîner nos diverses filières énergétiques par intervalles?

 

iStock_000015950171XSmall

 

Tout dépend de l'objectif

Lorsque je planifie l'entraînement de mes clients, je privilégie généralement l'entraînement par intervalles, mais je tiens à préciser que le plan d'un client se préparant pour une course d'endurance quelconque, devrait également contenir des séances en continu puisque l'épreuve à laquelle elle s'apprête à participer sera généralement complétée sans interruption. C'est une question de spécificité d'entraînement. Cependant, depuis plusieurs années, les kinésiologues arrivent à la conclusion suivante: les intervalles bien dosés permettent un meilleur développement cardiovasculaire que l'entraînement en continu. Mais pourquoi?

 

Comment les intervalles surpassent-ils le continu?

Une séance d'entraînement par intervalles comprend des périodes relativement intenses et des phases de récupération passives ou actives qui rendent possible l'exécution des intervalles où le rythme est supérieur à celui que le participant peut soutenir pendant une durée prolongée en continu. En dosant adéquatement le volume et l'intensité de l'entraînement intermittent, l'entraîneur personnel permet au corps de son client de s'adapter positivement en réponse aux stimuli envoyés à l'organisme à l'entraînement. C'est en raison de cette relation de réponse du corps aux signaux imposés à l'entraînement que nous parlons de conditionnement physique.

 

Pour toute information

Si vous désirez obtenir plus de détails afin de déterminer comment programmer votre entraînement, je vous invite à me contacter par téléphone, par le formulaire de contact situé à votre droite ou par la page Facebook du groupe Nomade. Bon entraînement!

 

 

 

 

 

share

Oui, mais mon amie m’a dit de m’entraîner à haute intensité!

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

 

 

Nous le savons tous, internet permet à un grand nombre de gens d'accéder rapidement à un volume d'information astronomique. Cependant, cette facilité d'accès, peut parfois générer certains problèmes, car le lecteur ne peut pas nécessairement relativiser le contenu de certains articles. Afin de remettre les pendules à l'heure, je me penche aujourd'hui sur cette fameuse tendance à miser exclusivement sur l'entraînement à haute intensité afin d'améliorer son cardio et de maigrir.

Dosez vos intervalles

En entraînement, plus n'est pas toujours mieux. Alors, même si nous savons que l'entraînement cardio composé de plusieurs intervalles à haute intensité entraîne davantage d'amélioration que l'entraînement en continu, il est essentiel qu'il soit bien dosé. Comme vous le savez sûrement, afin de progresser en réponse à un entraînement donné, vous devez permettre à votre corps de récupérer et de s'adapter aux demandes exigées par l'entraînement. Alors, si vous vous entraînez quotidiennement à haute intensité, il est fort probable que vous ne récupériez pas suffisamment entre vos séances.

Deux ou trois par semaine au maximum

Si vous vous êtes déjà entraîné par intervalles, vous aurez certainement constaté que ces séances d'entraînement intermittent peuvent s'avérer assez taxants sur le plan énergétique. C'est pourquoi, je vous recommande d'exécuter au maximum 3 séances d'entraînement par intervalles sur une base hebdomadaire. En fait, si votre kinésiologue ou votre entraîneur privé vous propose d'en faire davantage, demandez-lui de justifier sa décision et assurez-vous que votre condition physique progresse et que votre niveau d'énergie soit assez élevé.

Mon amie m'a dit que l'entraînement en continu ne vaut rien

Bien que l'entraînement cardio en continu entraîne généralement moins de progression que l'entraînement par intervalles, il n'est pas nécessairement à retirer de votre programme d'entraînement. Par exemple, si vous désirez augmenter votre dépense énergétique quotidienne afin de favoriser l'amaigrissement, l'entraînement en continu à intensité faible ou modérée peut s'avérer une option intéressante, car il peut s'insérer à merveille entre deux séances d'intervalles à haute intensité sans nécessairement ralentir considérablement votre récupération. Par contre, afin de ne pas entraver votre récupération tout en vous permettant de brûler des calories, le volume d'entraînement doit être bien dosé et périodisé par votre entraîneur personnel. Bref, l'entraînement à intervalles et en continu peuvent cohabiter, mais tout est une question de dosage.

share