La musculation au féminin

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Un mythe auquel je suis souvent confronté est celui de la femme Hulk. En effet, bon nombre de clientes m'ont fait part de leur inquiétude face à l'augmentation des charges en musculation. Bref, leur crainte est de devenir excessivement musclées comme une culturiste en augmentant les poids qu'elles soulèvent à l'entraînement. Ci-dessous je vous expliquerai pourquoi il est beaucoup plus probable de traverser Montréal sans rencontrer de chantier de construction en plein été que de vous réveiller un matin en ressemblant à la version féminine d'Arnold, car vous soulevez des haltères 3 fois par semaine avec votre kinésiologue.

iStock_000016605823XSmall

0,019 livre par jour...au maximum.

Puisque l'homme moyen produit au moins 10 fois plus de testostérone que la femme moyenne et que cette hormone est très impliquée dans l'augmentation de la masse musculaire, vous comprendrez que la gente féminine est nettement défavorisée par rapport à la gente masculine en ce qui concerne le gain de masse maigre. Notez également que les hommes s'entraînant dans le but d'accroître leur masse musculaire gagnent difficilement plus de 7 livres de muscles par année et ce, en s'entraînant excessivement fort, en mangeant suffisamment pour hypertrophier leurs tissus musculaires et en ayant des habitudes de vie adaptées à leur objectif. Divisons maintenant 7 livres par 365 jours. Cette équation révélatrice nous permet de constater qu'une femme produisant autant de testostérone qu'un jeune homme, s'entraînant comme une machine et ayant des habitudes de vie orientées vers la prise de masse maigre pourrait s'attendre à augmenter sa musculature d'environ 2 centièmes de livre par jour. Par conséquent,  à moins d'être dotées d'une paire d'yeux bioniques, mesdames, vous ne vous réveillerez jamais un beau matin emprisonnées sous une armure de muscle après avoir augmenté vos charges de 5 livres en quelques semaines. Au contraire, vous progresserez et serez plus en forme.

Si demain matin vous déchirez votre chandail en tentant de l'enfiler.

Afin de sécuriser celles qui craignent toujours de se réveiller demain matin, je me permet d'ajouter que même si demain matin, au lendemain d'un entraînement intense, vous vous réveillez avec une paire de bras énormes et deux cuisses d'haltérophiles, sachez que votre situation est tout à fait réversible et qu'en revenant à votre niveau d'entraînement précédent, vous retrouverez rapidement votre taille d'antan puisque vos gains sont tout à fait réversibles.

share

Pour en finir avec les diètes

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

Il y a quelques années, une cliente médecin m'a recommandé de lire un ouvrage intitulé Mangez! écrit par la nutritionniste Guylaine Guevremont et la journaliste de La Presse Marie-Claude Lortie. Soixante-douze heures plus tard, ma vision d'entraîneur personnel était perturbée. En lisant ce livre traitant de l'approche intuitive anti-régime et pro-gourmandise, je découvrais une approche qui  conviendrait tellement à plusieurs de mes clientes qui s'imposaient années après années les diètes restrictives du moment en espérant enfin prendre le dessus sur leur corps et maigrir pour de bon sans y parvenir.

Ce plan nutritionnel qui ne vous fait pas maigrir

Depuis plusieurs années, je conseillais à tous mes clients souhaitant maigrir de consommer moins de calories qu'ils en dépensent en s'assurant de manger de façon équilibrée, d'augmenter à tout prix leur consommation de fruits et légumes, de privilégier les sources de protéines maigres, de manger des produits céréaliers à grains entiers, d'opter autant que possible pour des gras insaturés, de consulter une nutritionniste dans le but de déterminer la quantité de nourriture à ingérer tout en s'entraînant au moins 3 jours par semaine. Bref, tout ce qu'on nous apprend dans le cours de nutrition offert aux étudiants en kinésiologie et qui scientifiquement parlant a beaucoup de sens. Le seul petit hic, c'est l'application de ces beaux principes dans la vraie vie.

Manger équilibré et l'équilibre mental

Alors, bien que certains de mes clients maigrissaient en suivant ce type de recommandations, un bon nombre d'entre-eux ressentaient énormément de difficulté à suivre leur plan nutritionnel et, par conséquent, n'obtenaient pas les résultats escomptés. Comme tout entraîneur qui se respecte, selon ma conception de l'époque, je leur rappelais le caractère crucial de suivre le plan cartésien construit par une diététiste dans le but de maigrir. Bien que, pendant les épisodes de motivation nutritionnelle ces clients perdaient quelques livres, ils les regagnaient généralement en quelques mois pour diverses raisons. Ce qui amplifiait les sentiments d'échec, de culpabilité, d'impuissance tout en écorchant au passage leur estime personnelle. Disons que nous étions loin de l'acquisition de saines habitudes de vie. Mais pourquoi ces personnes n'arrivaient-elles pas à suivre le plan nutritionnel?

Ne regardez surtout pas à votre droite

Si vous venez de vous retourner à droite, vous réagissez un peu comme mes clients qui ne respectaient pas le plan nutritionnel qui leur était proposé et se laissaient tenter par l'interdit. Cette tendance est très répandue et expliquerait en partie pourquoi plusieurs personnes ne réussissaient pas à maigrir même si le plan nutritionnel qui leur était proposé semblait, a priori, sensé. Mais comment retrouver une composition corporelle naturelle et génétique si on ne désire pas suivre un plan nutritionnel avec restriction calorique?

95% d'échecs

Avant de vous proposer une alternative à la folie de toutes ces diètes restrictives, j'aimerais illustrer l'inefficacité des diètes restrictives à moyen et long terme avec quelques statistiques évocatrices. En fait, selon les travaux effectués en 2007 par Mann et ses collègues, cinq ans après avoir perdu du poids, 95% des gens ont repris le poids perdu ou même davantage en plus de ressentir de profonds sentiments d'échec, de détresse et de culpabilité. Et, trop souvent, ces personnes se retrouvent prisonnières de la spirale infernale des diètes.  Admettons que ces statistiques n'appuient pas du tout les promesses irréelles des supposés cliniques et produits miraculeux faisant miroiter des résultats rapides, incroyables et durables.

Une lumière au bout du tunnel

Si vous désirez retrouver un poids naturel et que vous souhaitez en finir avec les diètes restrictives, lisez attentivement les prochaines lignes. Contrairement aux diverses diètes néfastes, l'approche anti-régime et pro-gourmandise privilégiée par Guylaine Guevremont et son équipe multidisciplinaire de la clinique Muula est une alternative viable visant à reconnecter l'individu sur ses signaux de faim et de satiété. Bref, lorsque la personne souhaitant maigrir réapprend à manger ce qu'elle aime, sans interdit alimentaire, lorsqu'elle a faim et à arrêter de se nourrir au moment où elle se sent rassasiée, sa composition corporelle se réajustera tranquillement jusqu'à ce qu'un point d'équilibre sain soit atteint. Sachez qu'il est fort possible que la composition naturelle atteinte ne corresponde pas à la silhouette photoshopée d'une mannequin qui entretient possiblement une relation malsaine avec la nourriture et l'activité physique afin de se conformer à la silhouette idéalisée par les magazines et l'ensemble du monde médiatique. En fait, cette approche vise prioritairement à améliorer la santé globale des personnes tout en laissant le corps trouver son point d'équilibre santé. À ce point d'équilibre, certains seront plus minces et d'autres plus ronds tout simplement parce que nous sommes tous uniques et, pour cette raison, il est nuisible de viser à se conformer à tout prix à une image corporelle qui ne correspond pas nécessairement à notre poids naturel.

En terminant, si vous désirez améliorer votre rapport à la nourriture et réapprendre à écouter et respecter vos signaux de faim et de satiété afin de retrouver une composition corporelle saine tout en savourant des aliments délicieux et en profitant au maximum de votre vie, cliquez ici afin de visiter le site de la clinique Muula. Et, si vous désirez vous mettre en forme et découvrir des activités physiques plaisantes, téléphonez-moi au 514 688-9130.

 

share

Un défi qui a du poids

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Venant d'un kinésiologue spécialisé en entraînement à domicile, le défi proposé dans l'extrait vidéo ci-haut peut évidemment surprendre. Cependant, pour plusieurs d'entre nous, c'est une étape simple, mais cruciale du processus de mise en forme et d'intrégration durable de saines habitudes de vie.

Pourquoi?

Puisque le défi consiste à diminuer la fréquence à laquelle vous vous pesez, il est possible que vous vous demandiez pourquoi obtenir moins de données reliées à votre corps devrait vous aider. En fait, la plupart des gens qui ont engraissés en sont conscients. Alors, est-il vraiment nécessaire de constamment se peser? Pas du tout! En fait, les gens qui se pèsent quotidiennement ont tendance à évaluer directement le succès de leur mise en forme et de leur processus de retour à leur poids naturel simplement en comparant les chiffres sur le pèse-personne. Donc, si le chiffre est plus élevé que la veille, ils ont eu une mauvaise journée et inversement.

Le cycle des diètes

Un nombre astronomique d'adultes s'ont pris dans la spirale infernale des diètes. Ils perdent 25 lbs. en 3 mois en suivant la nouvelle diète à la mode. Ensuite, ils craquent. Quelques mois passent et la balance confirme qu'ils ont repris 30 lbs. depuis l'arrêt de la diète. C'est maintenant la détresse totale. Ils doivent trouver une nouvelle diète restrictive qui solutionnera le problème. C'est le phénomène du yo-yo qui s'installe.

Une approche positive

Tout ça pour dire que le fait de ranger votre balance est une étape importante afin de retrouver la santé, tant physique que mentale en échappant à l'enfer des diètes, car après tout votre objectif devrait être de devenir actif et de manger en écoutant vos signaux corporels de faim et de satiété tout en mordant dans la vie. Allez-y! Rangez votre balance et profitez de la fin de semaine!

share

Se nourrir comme on va aux toilettes

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Dans mon article intitulé Pour en finir avec les diètes, je vous exposait l'approche anti-régime prônée par plusieurs nutritionnistes dont Guylaine Guevremont, co-auteure du livre à succès Mangez. Aujourd'hui, je tiens à vous partager une réflexion tellement révélatrice de notre relation trop souvent malsaine vis à vis la nourriture.

Se nourrir comme on va aux toilettes

La semaine dernière, je discutais avec une de mes clientes en entraînement privé qui a récemment amorcé un programme d'intervention psycho-nutritionnelle à la clinique Muula, cet établissement dirigé par Guylaine Guevremont. Elle me rapportait que sa nutritionniste prévoyait la ''réhabiliter'' au point de lui permettre de se nourrir aussi intuitivement quelle décide d'aller aux toilettes lorsqu'elle en ressent le besoin. Au fond, il est vrai que nous ne devrions pas avoir à intellectualiser notre rapport à la nourriture puisque à la base notre corps est parfaitement apte à réguler notre appétit en fonction de nos besoins dans le but de nous maintenir en santé à notre poids naturel. Ma fille en est un exemple parfait. Elle mange ce qu'elle veut à satiété lorsqu'elle a faim et est en parfaite santé... même si elle a un penchant marqué pour les Oreos.

 

share

Il faut que je m’entraîne

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

En tant que kinésiologue oeuvrant dans le domaine de l'entraînement personnel à domicile, je constate que le principal défi est de motiver les gens à être physiquement actifs la plupart des jours de la semaine. Puisque je travaille principalement avec d'ex-sédentaires souhaitant se mettre en forme, cela représente souvent le challenge principal. Pourquoi?

Qui a le goût de passer l'aspirateur 156 fois par année?

À part les propriétaires de chiens, la vaste majorité de la population ne ressent pas de grande fébrilité à l'idée de passer l'aspirateur 3 fois par semaine. C'est tout à fait normal... Malheureusement, beaucoup de personnes entretiennent la même relation avec l'activité physique. C'est-à-dire qu'ils savent, tout comme les maîtres de chiens qui voient les poils canins s'accumuler au sol, qu'il faudrait bouger un peu plus afin d'améliorer leur condition physique, mais tous comme ces derniers ils ne sont pas enthousiastes à l'idée de passer à l'action.

Mettons les choses au clair

Si vous vous entraînez exclusivement parce que vous désirez maigrir ou pour faire plaisir à votre médecin de famille, vous abandonnerez probablement dans les prochains mois ou les prochaines années. Wow! Encourageant!

Retrouver le plaisir de bouger

Lorsque quelqu'un nous dit qu'il s'entraîne, on s'imagine presque automatiquement qu'il soulève des poids devant le miroir d'un gym ou qu'il coure pendant des heures afin de brûler des calories. Bien que ces deux scénarios motivent quelques individus, ce n'est le cas de la majorité. En fait, un élément est essentiel afin d'être en forme toute notre vie...le plaisir. En effet, lorsque nous étions enfants, nous jouions dehors ou pratiquions nos sports préférés quotidiennement. Pourquoi? Parce que c'était tellement amusant. Aurions-nous couru une heure sur un tapis roulant? Sûrement pas! Après tout, très peu d'enfants demandent un abonnement annuel au gym à leurs parents. Cependant, ils les sollicitent régulièrement pour de nouveaux patins, un nouveau vélo ou un nouveau ballon de soccer.

Mon rôle de kinésiologue

Puisque la vie adulte est bien différente des premières années de la vie, il est plutôt utopique de penser que nous pourrons éventuellement jouer dehors avec nos voisins pendant des heures afin de retrouver le plaisir et la forme d'antan. Par contre, en tant qu'entraîneur personnel, je m'assure de proposer différentes avenues à mes clients. Par exemple, plusieurs clientes qui n'avait jamais boxé ou exécuté de mouvements d'haltérophilie ont découvert une véritable passion pour ces formes d'activités physiques généralement associées au genre masculin. Certains clients adorent également les jeux d'opposition ou les parcours d'agilité qui travaillent à la fois la coordination, la vitesse et l'endurance. D'autres aiment s'entraîner afin d'être meilleurs dans leurs sports préférés. Au fait, les meilleurs exercices pour vous mettre en forme sont ceux que vous aimez.

 

share

Être ou paraître en pleine forme?

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Dans le cadre de mon travail d'entraîneur privé à domicile, je questionne tous mes clients au sujet de leurs objectifs en activité physique afin d'adapter leur plan d'entraînement à leurs buts. Vous ne serez probablement pas étonné d'apprendre que la quasi totalité de ma clientèle souhaite améliorer sa composition corporelle. Or, puisque nous sommes quotidiennement exposés à des idéaux d'extrêmes minceur, il m'apparaît impératif de clarifier les attentes de mes protégés afin que les objectifs d'amaigrissement soient réalistes et sains.

 Faut-il souffrir pour être belle?

Comme vous l'aurez probablement remarqué dans la bande-annonce de ce documentaire intitulé I Want to Look Like that Guy, il faut s'attendre à se sentir faible et à souffrir afin d'obtenir la silhouette sculptée au couteau tant vantée et véhiculée par les média. En effet, les mannequins choisis afin de promouvoir les exerciseurs et les suppléments alimentaires de toutes sortes sont généralement des culturistes en période de compétition qui s'entraînent depuis des années et qui suivent depuis plusieurs semaines un régime alimentaire drastique, généralement à très haute teneur en protéines et à très faible teneur en glucides et en lipides, dans le but de minimiser momentanément le pourcentage de gras et de maximiser la définition musculaire. Ces culturistes acceptent vraisemblablement de s'affaiblir temporairement, de mettre leur santé de côté et de s'alimenter de façon déséquilibrée afin d'être le plus défini sur le plan musculaire pour leur compétition ou leur séance photo. N'est-ce pas un comportement malsain? Je pense que oui.

Mon rôle de kinésiologue et d'entraîneur personnel

En tant que kinésiologue, je considère que mes interventions doivent viser à améliorer la condition physique et la santé de mes clients. Donc, lorsque je conseille quelqu'un visant une diminution de son pourcentage de gras, je m'assure que cet amaigrissement entraîne une amélioration des diverses qualités physiques ainsi qu'un accroissement de la vitalité et de la sensation générale de bien-être de l'individu. C'est-à-dire que mes recommandations visent l'adoption de saines habitudes de vie qui permettront à mes clients d'atteindre et, surtout, de maintenir une composition corporelle santé tout en se sentant énergiques et bien dans leur peau.

Si vous désirez vraiment souffrir...

Comme je viens de le mentionner, je ne recommande pas à mes clients de recourir à diverses stratégies alimentaires malsaines ou de se surentraîner afin d'obtenir leur silhouette de rêve coûte que coûte pour une raison bien simple; je veux mettre les gens en forme, pas les affaiblir. Car, même si certaines personnes peuvent obtenir et maintenir une silhouette svelte, découpée et athlétique tout en étant en pleine forme, d'autres individus en sont incapables. Effectivement, l'hérédité et l'âge de bon nombre de gens rendent illusoire et hasardeux le maintien d'un très bas niveau d'adiposité tel que présenté dans les magazines de mise en forme et dans les infopubs. En terminant, si vous désirez tellement avoir des abdominaux découpés au couteau que vous êtes prêt à mettre votre santé en péril, je vous conseille fortement d'avoir une réflexion prolongée sur vos motivations et de consulter un spécialiste en santé mentale au besoin, car il est profondément malsain de se mettre volontairement en danger pour obtenir l'image corporelle tant désirée. Cependant, je souhaite rappeler qu'il est tout à fait possible d'être mince et en santé, il faut simplement adopter et maintenir les saines habitudes de vie recommandées par un kinésiologue et un nutritionniste crédibles toute notre vie.

 

 

share

Méfiez-vous de LA SOLUTION!

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Il y a environ un peu plus de dix ans déjà, mon grand-père m'a dit une phrase qui m'est restée profondément gravée dans la tête. Cet homme d'expérience, m'a conseillé de toujours me méfier des gens prétendant posséder LA solution unique. Aujourd'hui, je vous donnerai quelques conseils afin d'atteindre vos objectifs d'amaigrissement.

1%, pas plus!

Plusieurs pseudos-experts de l'amaigrissement vous promettront une fonte adipeuse de 3 livres et plus par semaine. Foutaise, foutaise, et encore foutaise! Trop souvent, la solution proposée est une diète hypocalorique sévère qui fera perdre beaucoup de masse musculaire et qui est pratiquement impossible à suivre à long terme. Parfois, la solution sera d'augmenter exagérément votre dépense énergétique afin de favoriser la perte de poids. Généralement, cette dépense excessivement élevée est occasionnée par de très nombreuses heures d'entraînement surtout cardiovasculaire. Or, il est inutile, voire contre-productif, de créer un déficit calorique quotidien de plus de 500 calories. En fait, l'idéal afin de préserver votre masse musculaire durant votre perte de gras serait de créer le déficit énergétique le plus léger possible jusqu'à ce que vous atteigniez la composition corporelle désirée. Il est également important de savoir que la perte de poids maximale hebdomadaire suggérée est de 1% du poids corporel. Donc, si vous pesez 200 livres, vous ne devriez pas perdre plus de 2 livres par semaine.

Lorsque votre automobile nécessite quelques réparations, qui appelez-vous?

Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, je vais chez le mécanicien. Maintenant, puisque la balance énergétique est influencée par l'apport et la dépense énergétique, il est important de mettre sur pieds une stratégie touchant ces deux variables intimement reliées à la composition corporelle des individus. Pour optimiser votre démarche, je vous suggère de travailler avec un nutritionniste pour l'aspect nutritionnel et un kinésiologue pour le volet activité physique.

1000 humains, 1000 plans d'actions...

Parce que nous sommes tous différents, il est essentiel que votre plan d'action corresponde à votre réalité, à vos goûts et, bien sûr, à vos objectifs. En terminant, je vous souhaite de retrouver la forme tout en ayant du plaisir et en suivant un plan qui vous ressemble cet automne, car lorsqu'on s'amuse et que l'on suit un programme adapté, le succès est pratiquement garanti à 100%.

share

J’espère qu’aucun entraîneur privé enseignera ça!

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

 

http://youtu.be/B3yFizrCCcQ

La vidéo ci-dessus marquera à coup sûr le monde de l'entraînement privé. Depuis que j'ai vu Jennifer Nicole Lee se mettre à quatre pattes sur un appareil rotatif devant un groupe de fidèles qui l'imitent avec le sourire, mes yeux se sont ouverts. En effet, les gyms pourront désormais faire maigrir leur clientèle en suivant la méthode prôner par Jennifer et son Ab Circle Pro. Oui, oui, pour moins de 2000 dollars les propriétaires de gyms pourront permettre à leur clientèle de sculpter leur silhouette de rêve en tournoyant dans une atmosphère de complète euphorie. Incroyable.

Devenir la honte des entraîneurs privés

Non, mais sans blague, je ne peux pas croire qu'un kinésiologue ou un entraîneur privé sérieux acceptera d'enseigner un de ces cours de Ab Circle Pro. En acceptant d'animer une de ces classes, un entraîneur personnel deviendrait instantanément la risée de l'entraînement personnel puisque de miser sur ce type d'entraînement abdominal afin de faire maigrir sa clientèle, c'est automatiquement endosser le mythe de la perte de gras localisée. Et endosser cette croyance ridicule en 2012, c'est un geste impensable pour tout entraîneur privé qui se respecte. Alors, même si plusieurs centres de conditionnement physique renforcent indirectement le mythe de la perte de gras localisée en nommant FESSES DE FER leurs cours de groupes composés de nombreux exercices visant les membres inférieurs, j'espère qu'ils n'ajouteront JAMAIS de cours de groupe de Ab Circle Pro à l'horaire. Heureusement, je ne crois pas que ça arrivera, car duper un téléspectateur n'ayant pas trop de connaissances en entraînement c'est une chose, mais berner un propriétaire de gym, s'en est une autre. Quoique...

 

share

Poutine à satiété

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

 

En cette veille de la journée sans diète du 6 mai 2012, je considère important de parler de l'importance d'une saine alimentation afin de maintenir une saine composition corporelle. Bien que je ne sois pas un amateur des régimes drastiques remplis d'interdits et d'aliments prohibés ayant pour effet de rendre les gens littéralement frustrés et obsédés par la nourriture, je souhaite préciser qu'il est important d'être conscient de ce que nous ingérons quotidiennement.

Le danger de la journée sans diète

Même si la journée sans diète véhicule l'idée de manger à satiété et de laisser notre corps réguler notre composition corporelle, elle peut aussi influencer négativement certains individus. Je m'explique. Puisqu'il est généralement plus facile de ne pas modifier nos comportements que l'inverse, plusieurs personnes pourraient pervertir le message de la journée sans diète afin de ne consommer que de la malbouffe à satiété, dans le but d'être en santé. Disons que cette stratégie est déséquilibrée, carencée et peu souhaitable. Imaginez quelqu'un qui écoute réellement sa faim, mais déjeune au McDo, dîne chez Pizza Hut et mange un souper minceur congelé une fois le soir venu. On est loin d'un menu santé et équilibré!

Mon opinion d'entraîneur privé

Afin d'être en santé et d'optimiser votre composition corporelle sans recourir aux régimes amaigrissants drastiques, je crois qu'il est important que vous soyez actifs quotidiennement, que votre alimentation soit basée essentiellement sur des aliments à ingrédient unique, que vous mangiez de 4 à 7 petits repas équilibrés, que vous soyez constamment hydratés et que vous écoutiez vos signaux de satiété. À mon sens, en respectant ces grandes lignes, vous pourrez laisser votre corps auto-réguler votre poids et votre composition corporelle.

Au-delà de la satiété

Parce qu'une fois n'est pas coutume, il n'est pas nécessaire de ne plus succomber à vos pêchés mignons pour le reste de votre vie afin d'être en santé. Il s'agit plutôt de maintenir l'équilibre. Si la plupart de vos repas sont sains et équilibrés, un laisser-aller culinaire occasionnel ne vous fera aucun tort, en plus de vous procurer plusieurs plaisirs gustatifs. Par contre, sachez qu'il ne s'agit pas uniquement d'écouter vos signaux de satiété. En effet, un souper constitué exclusivement de vins et de fromages restera toujours moins équilibré qu'une recette contenant des produits céréaliers entiers, des fruits et légumes ainsi qu'une source de protéines de qualité. Bref, consommer des aliments sains à satiété tout en étant physiquement actif est définitivement mieux que de suivre une diète restrictive que vous ne pourrez pas suivre et qui, à terme, vous engraissera et vous frustrera.

Bonne journée sans diète à tous!

 

 

 

 

share

Entraînez-vous comme un moine

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

 

Vous le savez probablement, tous les humains sont uniques. Et, évidemment, cette unicité est reflétée à l'entraînement. Vous aurez sûrement remarqué que certaines personnes progressent davantage que d'autres en suivant le même programme d'entraînement. Parfois, on dirait même que certains renforcent leur musculature simplement en regardant des haltères alors que leurs voisins piochent jour après jour afin d'obtenir de maigres gains. On peut donc affirmer que l'entraînabilité de chacun est différente. Puisque la réponse à l'entraînement de chaque individu diffère, il est crucial de noter tout ce qui concerne l'entraînement et les habitudes de vie influençant votre condition physique. Plus vous recueillerez de données, plus vous serez en mesure de permettre à votre kinésiologue ou à votre entraîneur privé de personnaliser votre plan d'entraînement. Et, plus votre plan sera adapté à votre réalité, plus vous serez en forme.

Un travail de moine qui rapporte

À l'approche de Pâques, je vous propose, tout comme les moines qui passaient de longues heures à copier les écrits saints au Moyen-Âge, de remplir votre carnet d'entraînement minutieusement afin de constater l'évolution de votre condition physique dans le temps. En observant la progression ou la régression de vos statistiques, votre entraîneur personnel sera en mesure de constamment réajuster le tir et ainsi de maximiser vos résultats, car un plan d'entraînement annuel nécessite toujours des réajustements afin de réagir aux divers aléas de la vie.

Que devrait contenir votre journal d'entraînement?

Votre outil de référence personnalisé devrait contenir les exercices effectués, le nombre de séries, le nombre de répétitions, l'intensité, la durée des pauses, l'heure au début et à la fin des séances, votre niveau d'énergie au début et à la fin de chaque entraînement. Vous pourriez aussi y ajouter votre fréquence cardiaque au réveil, la dépense énergétique reliée aux entraînements, ainsi que l'heure du coucher et du réveil. De plus, si vous désirez maigrir, il est généralement primordial d'y ajouter votre journal alimentaire afin de pouvoir quantifier et qualifier votre nutrition. En terminant, si vous possédez un outil permettant d'estimer assez précisément votre dépense énergétique quotidienne, inscrivez-la dans votre journal, car vous devrez vous assurer d'avoir un apport énergétique légèrement inférieur à votre dépense afin d'optimiser votre amaigrissement.

 

share