Pour en finir avec les diètes

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

Il y a quelques années, une cliente médecin m'a recommandé de lire un ouvrage intitulé Mangez! écrit par la nutritionniste Guylaine Guevremont et la journaliste de La Presse Marie-Claude Lortie. Soixante-douze heures plus tard, ma vision d'entraîneur personnel était perturbée. En lisant ce livre traitant de l'approche intuitive anti-régime et pro-gourmandise, je découvrais une approche qui  conviendrait tellement à plusieurs de mes clientes qui s'imposaient années après années les diètes restrictives du moment en espérant enfin prendre le dessus sur leur corps et maigrir pour de bon sans y parvenir.

Ce plan nutritionnel qui ne vous fait pas maigrir

Depuis plusieurs années, je conseillais à tous mes clients souhaitant maigrir de consommer moins de calories qu'ils en dépensent en s'assurant de manger de façon équilibrée, d'augmenter à tout prix leur consommation de fruits et légumes, de privilégier les sources de protéines maigres, de manger des produits céréaliers à grains entiers, d'opter autant que possible pour des gras insaturés, de consulter une nutritionniste dans le but de déterminer la quantité de nourriture à ingérer tout en s'entraînant au moins 3 jours par semaine. Bref, tout ce qu'on nous apprend dans le cours de nutrition offert aux étudiants en kinésiologie et qui scientifiquement parlant a beaucoup de sens. Le seul petit hic, c'est l'application de ces beaux principes dans la vraie vie.

Manger équilibré et l'équilibre mental

Alors, bien que certains de mes clients maigrissaient en suivant ce type de recommandations, un bon nombre d'entre-eux ressentaient énormément de difficulté à suivre leur plan nutritionnel et, par conséquent, n'obtenaient pas les résultats escomptés. Comme tout entraîneur qui se respecte, selon ma conception de l'époque, je leur rappelais le caractère crucial de suivre le plan cartésien construit par une diététiste dans le but de maigrir. Bien que, pendant les épisodes de motivation nutritionnelle ces clients perdaient quelques livres, ils les regagnaient généralement en quelques mois pour diverses raisons. Ce qui amplifiait les sentiments d'échec, de culpabilité, d'impuissance tout en écorchant au passage leur estime personnelle. Disons que nous étions loin de l'acquisition de saines habitudes de vie. Mais pourquoi ces personnes n'arrivaient-elles pas à suivre le plan nutritionnel?

Ne regardez surtout pas à votre droite

Si vous venez de vous retourner à droite, vous réagissez un peu comme mes clients qui ne respectaient pas le plan nutritionnel qui leur était proposé et se laissaient tenter par l'interdit. Cette tendance est très répandue et expliquerait en partie pourquoi plusieurs personnes ne réussissaient pas à maigrir même si le plan nutritionnel qui leur était proposé semblait, a priori, sensé. Mais comment retrouver une composition corporelle naturelle et génétique si on ne désire pas suivre un plan nutritionnel avec restriction calorique?

95% d'échecs

Avant de vous proposer une alternative à la folie de toutes ces diètes restrictives, j'aimerais illustrer l'inefficacité des diètes restrictives à moyen et long terme avec quelques statistiques évocatrices. En fait, selon les travaux effectués en 2007 par Mann et ses collègues, cinq ans après avoir perdu du poids, 95% des gens ont repris le poids perdu ou même davantage en plus de ressentir de profonds sentiments d'échec, de détresse et de culpabilité. Et, trop souvent, ces personnes se retrouvent prisonnières de la spirale infernale des diètes.  Admettons que ces statistiques n'appuient pas du tout les promesses irréelles des supposés cliniques et produits miraculeux faisant miroiter des résultats rapides, incroyables et durables.

Une lumière au bout du tunnel

Si vous désirez retrouver un poids naturel et que vous souhaitez en finir avec les diètes restrictives, lisez attentivement les prochaines lignes. Contrairement aux diverses diètes néfastes, l'approche anti-régime et pro-gourmandise privilégiée par Guylaine Guevremont et son équipe multidisciplinaire de la clinique Muula est une alternative viable visant à reconnecter l'individu sur ses signaux de faim et de satiété. Bref, lorsque la personne souhaitant maigrir réapprend à manger ce qu'elle aime, sans interdit alimentaire, lorsqu'elle a faim et à arrêter de se nourrir au moment où elle se sent rassasiée, sa composition corporelle se réajustera tranquillement jusqu'à ce qu'un point d'équilibre sain soit atteint. Sachez qu'il est fort possible que la composition naturelle atteinte ne corresponde pas à la silhouette photoshopée d'une mannequin qui entretient possiblement une relation malsaine avec la nourriture et l'activité physique afin de se conformer à la silhouette idéalisée par les magazines et l'ensemble du monde médiatique. En fait, cette approche vise prioritairement à améliorer la santé globale des personnes tout en laissant le corps trouver son point d'équilibre santé. À ce point d'équilibre, certains seront plus minces et d'autres plus ronds tout simplement parce que nous sommes tous uniques et, pour cette raison, il est nuisible de viser à se conformer à tout prix à une image corporelle qui ne correspond pas nécessairement à notre poids naturel.

En terminant, si vous désirez améliorer votre rapport à la nourriture et réapprendre à écouter et respecter vos signaux de faim et de satiété afin de retrouver une composition corporelle saine tout en savourant des aliments délicieux et en profitant au maximum de votre vie, cliquez ici afin de visiter le site de la clinique Muula. Et, si vous désirez vous mettre en forme et découvrir des activités physiques plaisantes, téléphonez-moi au 514 688-9130.

 

share

Perte de poids et glucides: Un mythe résistant!

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

Aujourd'hui, je vous recommande de lire cet article de Kate Comeau, nutritionniste sportive de Vivaï nutrition. Elle fait la lumière sur la croyance populaire selon laquelle la consommation de glucides freine la perte de gras. Alors, sans plus tarder, je vous invite à lire ce billet pertinent pour tous ceux qui s'intéressent à la mise en forme et l'amaigrissement en cliquant ici.

share

Deux doigts qui changèrent ma vie

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

 

 

Lorsqu'il s'agit de modifier vos habitudes de vie afin d'atteindre vos objectifs, il est souvent important de ressentir un sentiment d'urgence. Puisque je suis entraîneur personnel, la vaste majorité de mes clients cherchent à maigrir. Pour cette raison, j'utiliserai l'exemple de la perte de gras afin d'illustrer comment il est crucial de percevoir l'urgence de la situation afin d'adopter de nouvelles habitudes de vie pour toujours.

Implanter un changement généralisé

Tout d'abord, la plupart des gens visant un amaigrissement modéré à important doivent repenser la totalité de leur mode de vie. En effet, la pratique isolée de 3 à 5 heures d'activités physiques modérées à intenses vous permettra probablement d'améliorer votre condition physique générale, sans toutefois vous faire maigrir de façon considérable. Il faudra sûrement apporter quelques modifications tant sur le plan nutritionnel qu'au point de vue du sommeil, de la gestion du stress ainsi que sur le niveau d'activité physique à l'extérieur des séances d'entraînement. Et, pour adopter ce nouveau mode de vie nomade qui contraste énormément par rapport au rythme de vie sédentaire malheureusement très répandu au sein de la population; vous devrez vous armer de courage et de persévérance. Or, ces deux qualités sont généralement amplifiées quand notre système d'alarme interne se déclenche.

Quand deux doigts changent une vie pour toujours

Les gens de mon entourage savent que j'ai toujours été sportif. Je n'ai pas de mérite, j'adore tout simplement l'activité physique. Par contre, de l'âge de 14 à 18 ans je me suis gavé de malbouffe jusqu'à retrouver du sang dans mes selles. Je dois dire que ça a été tout un choc quand, à 18 ans, je me suis ramassé dans le bureau du gastro-entérologue avec ma mère afin de savoir ce qui se passait avec mon appareil digestif. En fait, c'est dans ce bureau que mon alarme intérieure s'est mise à crier à tue-tête. Bref, au moment où le médecin m'a demandé de baisser mon pantalon afin de me faire le toucher rectal, j'ai immédiatement chercher une alternative. En quelques secondes seulement, nous en avons trouvé une qui me plaisait davantage. J'ai donc convenu avec ce spécialiste du système digestif d'arrêter la malbouffe pendant 3 semaines afin d'observer si les saignements arrêteraient. Après quelques jours seulement, tout était rentré dans l'ordre et j'ai perdu 15 livres en 4 mois sans efforts additionnels. C'est fou quand j'y repense. Ma mère me disait sans cesse de mieux manger et je riais d'elle avec une bouteille de Pepsi dans une main et un sac de Doritos dans l'autre, mais dès qu'un docteur enfile un gant de latex, je m'empresse d'assainir mon alimentation. Et vous, quel à été votre déclencheur?

 

 

 

share

Libérez-vous de votre chaise

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

 

 

La vaste majorité de mes clients sont assis plus de 8 heures par jour en raison de leur travail et des déplacements en automobiles. Plusieurs d'entre eux possèdent des postes de travail ergonomiques afin d'optimiser leur position et de minimiser les problèmes de santé liés à une mauvaise posture. Par contre, ces postes de travail amplifient un problème criant au coeur du problème d'obésité qui frappe les pays industrialisés. Et oui, les occidentaux ne bougent généralement pas assez. Wow, tout une nouvelle, je le sais! Mais l'idée que je vous propose aujourd'hui pourrait vous faire maigrir considérablement en plus de dynamiser vos journées.

Une tactique d'une simplicité déconcertante

Tout d'abord, ma stratégie d'amaigrissement du jour est très intéressante, car elle s'insère à merveille dans votre horaire. En fait, je vous suggère d'effectuer votre travail de bureau debout au lieu de vous asseoir 8 heures et plus par jour. Tout ce que vous devrez faire comme effort, c'est de vous procurer un poste de travail assez haut pour vous permettre de travailler debout confortablement.

Un entraînement qui passe inaperçu

En travaillant debout, vous renforcerez vos membres inférieurs ainsi que les muscles stabilisateurs du tronc. De plus, vous augmenterez votre dépense énergétique et favoriserez le maintien ou l'atteinte d'une composition corporelle saine tout en n'allongeant pas votre routine quotidienne. Cliquez-ici afin d'estimer la dépense énergétique supplémentaire créée par votre nouvelle position de travail, vous serez surpris.

 

 

share

Quels comportements rendent obèse?

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

En ce vendredi, je vous suggère de lire cet article intéressant de Paul Boisvert, kinésiologue et professeur à l'Université Laval de Québec. Ce billet porte sur les facteurs comportementaux menant à l'obésité. En connaissant ces causes comportementales, vous serez en mesure d'identifier les actions à prendre afin de gérer sainement votre composition corporelle. Alors, afin de lire cet article de Paul Boisvert, cliquez-ici. De plus, si vous désirez obtenir un plan d'entraînement adapté à vos besoins, contactez-moi et il me fera plaisir de travailler de concert avec vous afin d'atteindre vos objectifs.

share

Réglementer l’accès aux sucreries…100% pour!

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

 

Afin de lire cet article intéressant portant sur une réglementation limitant l'accès des mineurs aux sucreries, cliquez ici. Que vous soyez pour ou contre, il faut tout de même envisager cette option afin de prévenir les graves problèmes de santé occasionnés par une surconsommation de sucreries. Bonne lecture!

 

share

Athlètes et obèses

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

 

À trois jours du Super Bowl 2012, le Journal de Montréal, dans un article que vous pouvez lire en cliquant ici, se pose la question suivante: les footballeurs américains de 300 livres et plus sont-ils athlètes OU obèses. Mais est-il possible d'être à la fois athlétique et obèse? Absolument. En effet, être obèse peut tout de même permettre à plusieurs joueurs de ligne d'exceller à leur position puisque leur surcharge pondérale les rends très difficile à déplacer. Certains diront qu'il serait préférable de peser 340 livres avec 9% de gras que d'avoir un pourcentage de gras de 25% pour le même poids corporel, car la masse musculaire excédentaire devrait améliorer les performances des bloqueurs. Mais dans la vraie vie, les hommes qui pèse 340 livres et qui sont découpés au couteau, c'est très très rare. Au fait, le seul endroit où vous pourriez rencontrer de telles personnes, c'est dans un concours de culturisme. Le problème c'est que ces culturistes gigantesques sont généralement beaucoup moins explosifs que les joueurs de football du même poids en raison des techniques d'entraînement utilisées en culturisme qui diffèrent de celles préconisées par les footballeurs. Afin de comparer ces méthodes d'entraînement distinctes, visionnez les deux vidéos ci-dessous.

Ronnie Coleman, une légende du culturisme, soulevant 800 livres.

Un gros bonhomme de 313 livres drôlement rapide...

Maintenant qu'il est clair que les humains de 340 livres avec des corps de dieux grecs assez puissants et rapides pour jouer dans la NFL ne courent pas les rues; plaçons-nous dans la peau d'un entraîneur de football qui doit constituer la meilleure ligne offensive. Au fait, si j'étais entraîneur des ligne offensive dans la NFL, j'opterais probablement pour un bloqueur de 6 pieds 5 pouces et 35o livres avec 100 livres de masse grasse que pour un joueur de même grandeur avec 60 livres de tissus adipeux en moins, car l'objectif des joueurs de ligne est grosso modo de déplacer l'adversaire qui se trouve devant lui à l'endroit désiré afin de permettre l'exécution optimale des stratégies offensives. Or, les 60 livres séparant ces deux joueurs représenteront généralement un avantage au plus lourd, car même si les obèses sont souvent moins rapides que les individus présentant une composition corporelle santé, il est souvent plus important d'être dur à déplacer que d'être très rapide lorsqu'on joue au milieu de la ligne offensive. Cependant, les joueurs de ligne évoluant aux extrémités sont généralement plus légers et plus vites parce qu'il est possible pour ceux-ci de contourner l'adversaire en le battant de vitesse. En terminant, je souhaite seulement répéter qu'il est tout à fait possible d'être athlétique et obèse contrairement à ce que laisse entendre le sous-titre athlète ou obèse dans l'article du journal.

share

Guide pour tenir vos résolutions de la nouvelle année en matière d’habitudes de vie

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

Le début de la nouvelle année est une période propice pour faire le point sur votre vie et prendre les résolutions qui s’imposent. En effet, un sondage IPSOS révèle que 80% de la population prend des résolutions du nouvel an. Améliorer ses habitudes de vie est populaire puisque 45% prennent comme résolution de perdre du poids. Et avec raison! 62% des Québécois et 51% des Québécoises ont un excès de poids sous la forme d’embonpoint ou d’obésité.

Pour lire la suite de cet excellent article de Paul Boisvert, physiologiste de l'exercice de l'Université Laval, cliquez sur le lien suivant:http://www.blogues.ulaval.ca/paul-boisvert/resolutions/

share

La salade vous rend gros

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

Il y quelques années, un bon ami me disait à la blague que la salade doit nécessairement faire engraisser puisqu'il n'y a que les gens en surcharge pondérale qui se nourrissent exclusivement de laitue. Bien que sa blague ne soit pas tout à fait juste, elle n'est pas si loin que ça de la réalité. Vous connaissez-probablement de ces gens qui mangent très peu en début de journée afin de se garder de la place pour un bon souper. Peut-être même que vous êtes dans cette situation. Sachez que ce scénario est loin d'être optimal afin de maintenir une composition corporelle santé. Mais pourquoi? Pourtant je ne mange que 800 calories au souper, ma salade aux carottes et aux tomates sans vinaigrette du midi ne contient que 150 calories et je ne bois qu'un café noir au déjeuner parce je n'ai pas faim le matin. Alors, ça ne fait que 950 calories dans ma journée, je devrais donc être mince puisque je mange si peu.  Faux. En fait, les personnes qui mangent de cette façon envoient le message au corps qu'il manque de nourriture et qu'il sera important de faire des provisions, surtout sous forme adipeuse, dès que l'occasion se présentera. Donc, à chaque repas plus ou moins calorique, les adeptes des habitudes alimentaires décrites précédemment engraissent. Généralement, ce type de comportement abaisse le rythme de dépense énergétique au repos, aussi appelé le métabolisme basal, et entraîne une augmentation du poids, du tour de taille et du pourcentage de gras à moyen et long terme.

Déjeuner comme un roi, dîner comme un prince et souper comme un mendiant

Vous avez probablement déjà entendu ce dicton qui reflète sommairement les grandes lignes alimentaires à adopter afin de perdre du gras si vous êtes en surpoids ou souffrez d'obésité. Grosso modo, il faut manger plus tôt en journée et limiter les calories en soirée. De plus, il est sage d'incorporer d'une à trois collations quotidiennement à d'assurer un apport constant en énergie  au corps. Cependant, bien qu'il soit recommandé de consommer peu de calories en soirée, il est important que vous consommiez une boisson de récupération en soirée suite à une activité physique d'intensité modérée à intense.

Votre diététiste et votre kinésiologue ne sont pas fous

Un jour, une de mes clientes qui mangeait trop peu à mon goût, 1250 calories par jour en moyenne, et s'entraînait énormément tout en ne perdant pas un gramme de gras suivi ma recommandation d'aller consulter une diététiste. Je lui mentionnai alors que j'étais certain qu'elle se ferait dire de manger plus, car sa sous-consommation calorique était la raison de ses insuccès. Le lendemain matin, j'apprenais que mes prévisions étais justes et que sa nouvelle nutritionniste lui suggérait de consommer environ 1900 calories les jours d'entraînement et 1450 calories les jours de congé d'activité physiques. Résultat, deux semaines après avoir augmenté sa consommation énergétique elle recommençait à maigrir et 15 semaines plus tard elle atteignait son objectif sans souffrir de privation.

 

share

Les 57 millions de filleuls de Ronald McDonald

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

 

 

N'ayez crainte, je ne suis en aucun cas un pro-McDo. En fait, il y a quelques mois, pendant un match du Canadien, un représentant de Vision Mondiale s'est présenté à ma porte. Bien que ma conjointe et moi n'apprécions généralement pas recevoir la visite de colporteurs, surtout à l'heure du souper, nous étions absolument incapables de fermer la porte au visage d'Abdou. Disons que c'est drôlement plus difficile que de changer de poste lorsque leur publicité passe à la télé. Alors, pour faire une histoire courte, nous parrainons un petit Malien nommé Diagui âgé de 7 ans pour la modique somme de 35 dollars par mois.

Envoyons notre graisse en Afrique

Selon les chercheurs de l'Imperial College de Londres, en Grande-Bretagne, et de l'Institut de recherche Population et santé à Hamilton au Canada; 500 millions d'adultes de plus de 20 ans sont obèses. De plus, selon l'Unicef, 650 millions d'enfants grandissent au sein d'une famille subsistant avec moins de 1 dollar par jour. Bien que l'obésité ne soit pas simplement causée par une surconsommation calorique exorbitante, il est facile de penser que si nous réinvestissions adéquatement les sommes investies dans la consommation de malbouffe, nous pourrions atténuer énormément les problèmes de sous-alimentation à l'échelle planétaire.

 

Et si McDonald's avait 57 380 952 de filleuls

Puisque le parrainage d'un enfant de Vision Mondiale coûte annuellement 420 dollars, déductibles d'impôt de surcroît; on constate que si tous les clients de McDonald's à travers le globe avaient décider de prendre leur McBudget annuel, qui se chiffre à plus de 24 milliards de dollars, et de l'utiliser afin de parrainer un enfant pauvre, plus de 57 millions auraient mangé à leur faim et obtenu une scolarisation convenable. Et ça c'est seulement en réutilisant le chiffre d'affaires de l'emblème mondial de la malbouffe. Incroyable, n'est-ce pas? Imaginez un peu comment nous pourrions améliorer la situation mondiale et régler quasi-totalement le problème mondial que représente l'obésité simplement en mangeant des aliments sains et non-transformés tout en écoutant nos signaux de satiété et en réinjectant les sommes colossalles préalablement accordées à la consommation néfaste de malbouffe afin de lutter contre la pauvreté. Bref, maigrissons afin d'engraisser le tiers monde.


 

share