Être ou paraître en pleine forme?

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Dans le cadre de mon travail d'entraîneur privé à domicile, je questionne tous mes clients au sujet de leurs objectifs en activité physique afin d'adapter leur plan d'entraînement à leurs buts. Vous ne serez probablement pas étonné d'apprendre que la quasi totalité de ma clientèle souhaite améliorer sa composition corporelle. Or, puisque nous sommes quotidiennement exposés à des idéaux d'extrêmes minceur, il m'apparaît impératif de clarifier les attentes de mes protégés afin que les objectifs d'amaigrissement soient réalistes et sains.

 Faut-il souffrir pour être belle?

Comme vous l'aurez probablement remarqué dans la bande-annonce de ce documentaire intitulé I Want to Look Like that Guy, il faut s'attendre à se sentir faible et à souffrir afin d'obtenir la silhouette sculptée au couteau tant vantée et véhiculée par les média. En effet, les mannequins choisis afin de promouvoir les exerciseurs et les suppléments alimentaires de toutes sortes sont généralement des culturistes en période de compétition qui s'entraînent depuis des années et qui suivent depuis plusieurs semaines un régime alimentaire drastique, généralement à très haute teneur en protéines et à très faible teneur en glucides et en lipides, dans le but de minimiser momentanément le pourcentage de gras et de maximiser la définition musculaire. Ces culturistes acceptent vraisemblablement de s'affaiblir temporairement, de mettre leur santé de côté et de s'alimenter de façon déséquilibrée afin d'être le plus défini sur le plan musculaire pour leur compétition ou leur séance photo. N'est-ce pas un comportement malsain? Je pense que oui.

Mon rôle de kinésiologue et d'entraîneur personnel

En tant que kinésiologue, je considère que mes interventions doivent viser à améliorer la condition physique et la santé de mes clients. Donc, lorsque je conseille quelqu'un visant une diminution de son pourcentage de gras, je m'assure que cet amaigrissement entraîne une amélioration des diverses qualités physiques ainsi qu'un accroissement de la vitalité et de la sensation générale de bien-être de l'individu. C'est-à-dire que mes recommandations visent l'adoption de saines habitudes de vie qui permettront à mes clients d'atteindre et, surtout, de maintenir une composition corporelle santé tout en se sentant énergiques et bien dans leur peau.

Si vous désirez vraiment souffrir...

Comme je viens de le mentionner, je ne recommande pas à mes clients de recourir à diverses stratégies alimentaires malsaines ou de se surentraîner afin d'obtenir leur silhouette de rêve coûte que coûte pour une raison bien simple; je veux mettre les gens en forme, pas les affaiblir. Car, même si certaines personnes peuvent obtenir et maintenir une silhouette svelte, découpée et athlétique tout en étant en pleine forme, d'autres individus en sont incapables. Effectivement, l'hérédité et l'âge de bon nombre de gens rendent illusoire et hasardeux le maintien d'un très bas niveau d'adiposité tel que présenté dans les magazines de mise en forme et dans les infopubs. En terminant, si vous désirez tellement avoir des abdominaux découpés au couteau que vous êtes prêt à mettre votre santé en péril, je vous conseille fortement d'avoir une réflexion prolongée sur vos motivations et de consulter un spécialiste en santé mentale au besoin, car il est profondément malsain de se mettre volontairement en danger pour obtenir l'image corporelle tant désirée. Cependant, je souhaite rappeler qu'il est tout à fait possible d'être mince et en santé, il faut simplement adopter et maintenir les saines habitudes de vie recommandées par un kinésiologue et un nutritionniste crédibles toute notre vie.

 

 

share

Méfiez-vous de LA SOLUTION!

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Il y a environ un peu plus de dix ans déjà, mon grand-père m'a dit une phrase qui m'est restée profondément gravée dans la tête. Cet homme d'expérience, m'a conseillé de toujours me méfier des gens prétendant posséder LA solution unique. Aujourd'hui, je vous donnerai quelques conseils afin d'atteindre vos objectifs d'amaigrissement.

1%, pas plus!

Plusieurs pseudos-experts de l'amaigrissement vous promettront une fonte adipeuse de 3 livres et plus par semaine. Foutaise, foutaise, et encore foutaise! Trop souvent, la solution proposée est une diète hypocalorique sévère qui fera perdre beaucoup de masse musculaire et qui est pratiquement impossible à suivre à long terme. Parfois, la solution sera d'augmenter exagérément votre dépense énergétique afin de favoriser la perte de poids. Généralement, cette dépense excessivement élevée est occasionnée par de très nombreuses heures d'entraînement surtout cardiovasculaire. Or, il est inutile, voire contre-productif, de créer un déficit calorique quotidien de plus de 500 calories. En fait, l'idéal afin de préserver votre masse musculaire durant votre perte de gras serait de créer le déficit énergétique le plus léger possible jusqu'à ce que vous atteigniez la composition corporelle désirée. Il est également important de savoir que la perte de poids maximale hebdomadaire suggérée est de 1% du poids corporel. Donc, si vous pesez 200 livres, vous ne devriez pas perdre plus de 2 livres par semaine.

Lorsque votre automobile nécessite quelques réparations, qui appelez-vous?

Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, je vais chez le mécanicien. Maintenant, puisque la balance énergétique est influencée par l'apport et la dépense énergétique, il est important de mettre sur pieds une stratégie touchant ces deux variables intimement reliées à la composition corporelle des individus. Pour optimiser votre démarche, je vous suggère de travailler avec un nutritionniste pour l'aspect nutritionnel et un kinésiologue pour le volet activité physique.

1000 humains, 1000 plans d'actions...

Parce que nous sommes tous différents, il est essentiel que votre plan d'action corresponde à votre réalité, à vos goûts et, bien sûr, à vos objectifs. En terminant, je vous souhaite de retrouver la forme tout en ayant du plaisir et en suivant un plan qui vous ressemble cet automne, car lorsqu'on s'amuse et que l'on suit un programme adapté, le succès est pratiquement garanti à 100%.

share

Barre olympique et robe font bon mariage!

Par Thierry Gagnon, kinésiologue

Mots-clés :

Pour une bonne partie des femmes, il est impératif de ne pas utiliser de charges lourdes en musculation afin de ne pas se masculiniser. Mesdames, un physique semblable à ceux présentés ci-haut ne se contruit pas par accident. Comme je l'ai déjà mentionné dans mon article De Johanne à Hulk, les femmes ne sont pas hormonalement avantagées en ce qui concerne le gain de masse musculaire. Par conséquent, il n'y a aucune chance qu'une femme qui s'entraîne avec des charges relativement lourdes voit sa musculature croître drastiquement suite à une séance d'entraînement. Au fait, même chez l'homme, c'est impossible. L'hypertrophie musculaire est un phénomène adaptatif qui requiert des efforts soutenus pendant des mois, voire des années. Aussi, le gain de masse musculaire est tout à fait réversible. Donc, si votre musculature se développe trop à votre goût, un ajustement approprié de votre plan d'entraînement renversera la tendance. Alors, en tant qu'entraîneur privé kinésiologue, je conseille régulièrement à mes clientes de soulever des haltères relativement lourds afin d'augmenter leurs gains en force et en puissance, deux qualités musculaires trop souvent négligées. En terminant, je vous laisse avec ce clip de Camille Leblanc Bazinet et Stacey Kroon qui, à mon avis, confirme qu'il est possible de conjuguer force, puissance et féminité!

share